Bonjour à toi,

Cela fait plus d’un an maintenant que nous n’avions pas envoyé de caravane. Ce n’est pas l’envie qui manquait, mais nous avons vécu tant d’expériences intenses au cours de l’année 2019, que s’arrêter pour poser les mots sur le clavier semblait impossible.

SONY DSC

Nous avons donc choisi d’écrire ce texte, un peu après la bataille, à plusieurs mains pour vous informer, ami(e)s du projet, familles, soutiens de la première heure, anciens stagiaires, petits colibris… Attention, gros pavé à venir…

Pour mieux comprendre ce qui s’est passé ces derniers mois il faut rappeler qu’au départ du projet, le lieu a été acheté par une SCI détenue par 2 associations loi 1901. L’objectif, créer un lieu indépendant de la spéculation financière fréquente dans les transactions immobilières. 

Une dizaine de familles a courageusement choisi de prêter des sommes allant de 15000€ à 150 000€ pour sécuriser la vieille ferme en pierres de l’Oasis, et les 11,5 ha attenants.

 Peu de temps après l’achat, des tensions ont émergé, et malgré des efforts internes et le recours à des intervenants extérieurs, un nombre non négligeable de familles a décidé de quitter le projet et demandé un remboursement rapide de leur prêt. 

La somme totale des prêts à rembourser était de 250 000€ à peu de choses près (sur 500 000€ d’achat initial). Pendant 2 ans, nous avons essayé de trouver de nouvelles personnes pour remplacer ces prêteurs, accueilli des visiteurs pour leur présenter le lieu, en vain. Cette démarche a demandé beaucoup d’énergie, comme celle de création du collectif initial. Communiquer autour des rencontres, accueillir, expliquer le projet, espérer… 

Nous n’avons pas trouvé de famille prête à rejoindre le projet. 

Les familles qui avaient quitté le projet de l’Oasis ont perdu patience, et engagé une procédure judiciaire. Nous avons donc essayé de solder cette procédure via la médiation, plutôt que d’aller jusqu’à un procès.

Pendant qu’une partie de l’équipe se prenait la tête pour ces questions administratives et financières, de belles énergies ont démarré l’aménagement du terrain. Key line design, plantation d’arbres, aménagement du bassin existant, et dans la foulée, premières formations en permaculture auxquelles plusieurs centaines de personnes ont participé ces 3 dernières années.

L’arrivée de Julien et Noémie à l’été 2017, a apporté de l’espoir. Julien portait un projet de maraîchage, Noémie et Julien ont construit leur dôme dans la forêt de l’Oasis, et leur petite fille Maëlle y est née en novembre. Ils ont pris le temps de s’intégrer au projet avant de décider de s’engager pleinement, et fin 2018, ils ont pu investir du capital qui a permis de rembourser la plupart des familles sortantes, et ainsi stopper la procédure en cours. 

Dans le cadre de cette procédure, une hypothèque dite conservatoire avait été décidée par le juge pour protéger les plaignants. Nous aurons attendu le printemps 2019 pour que cette hypothèque soit levée. 

Dans le même temps, nous avons pris conscience que notre modèle juridique, bien qu’inspiré du hameau des buis et donc valide légalement, nous portait préjudice dans nos discussions avec les notaires, les banques, les partenaires en dehors du réseau colibris. 

Nous avons donc dû passer d’une SCI dont les propriétaires étaient des associations par le biais de prêts solidaires, à une SCI composée de personnes physiques : Noémie, Julien, et Samuel et Jessica les fondateurs du projet. Cette transition a été effective fin 2018. 

 Notre collectif s’est petit à petit composé de gens qui ont appris à travailler ensemble et qui se sont rencontrées intensément, et nous avions désormais plusieurs années à notre actif à évoluer avec les mêmes personnes, ce qui n’est pas le cas dans tous les collectifs où il y a parfois un important turn over. Nous avons eu à coeur que l’Oasis soit toujours un lieu ouvert, d’accueillir chaque fois les gens à bras grand ouverts, de leur raconter le projet, notre fonctionnement, tout ce qui se créait au jour le jour sur le lieu. On a créé des liens qui nous ont tous nourris et qu’on ressort de cela de belles amitiés et des moments géniaux à faire, imaginer, vivre ensemble.

Cette année  2019 a été une année charnière pour ceux qui portaient désormais la SCI à devoir jongler entre artisans, architectes, banques, dépôts de permis de construire ou de demandes de prêt ; dans l’optique de doter l’association de super locaux tout en arrivant a rénover des espaces d’habitation. Il a fallu se confronter à des retards, des imprévus, des pas de chance, des désillusions. Et en même temps pleins de belles choses arrivaient : une nouvelle-née dans le collectif (l’arrivée de Yaëlle pour Samuel et Jessica), un été magique et riche en partages et en rencontres, des projets professionnels à développer, avec toutes les questions que ça pose dans un monde où les journées ne font que 24 heures.

Nous avons passé 3 années à accueillir des formations en s’organisant bénévolement et collectivement pour que ce soit possible, animés par l’envie de faire vivre ce lieu, où on a planté chaque année des centaines d’arbres grâce à KissKissBankBank, la Fondation Nature et Découvertes, le Concours Arbres d’Avenir et des donateurs qui ont cru dans ce projet ; créé des terrasses, des baissières, aménagé un bassin, des jardins.

Pour tout ce qui s’est passé sur le terrain, Chan Sac a été moteur. Ceux d’entre vous l’ont observé en formation, son énergie débordante a permis de transformer d’une manière incroyable le terrain en friche dans lequel nous étions arrivés en 2016. 

Force est de constater qu’on n’a pas recueilli tout le soutien dont nous aurions eu besoin à l’échelle locale. Nous avions choisi la commune de Eurre aussi pour l’implication de ses élus dans le programmes de la Biovallée, pensant que nous serions accueillis à bras ouverts avec un projet comme celui de l’Oasis. 

La fin d’année 2019 a été inconfortable pour notre collectif. Les 2 familles désormais propriétaires ont fait le constat que l’amplitude d’investissement dans le projet (en terme de durée et de capital) avait un impact non négligeable sur la façon dont se prenaient les décisions. Et il apparaissait que les responsabilités n’étaient pas partagées équitablement.

Un séminaire à l’automne où les énergies étaient divergentes. 

Nous n’avions plus de vision commune pour le lieu, plus de projet à porter ensemble.

Les tensions administratives sont arrivées à leur apogée quand les gendarmes sont venus prendre des photos sur le terrain dans le cadre d’une enquête déposée par la commune, notamment concernant les structures temporaires que nous avions construites pour accueillir les stagiaires de nos formations (pour rappel, le bâtiment de Serendip est trop délabré aujourd’hui pour accueillir qui que ce soit, même pas ses propriétaires qui habitent dans un habitat temporaire sur le terrain, ou dans un gîte à 5 minutes de là). L’audition officielle de Noémie à la gendarmerie en tant que présidente de l’association est venue poser la dernière pierre d’un mur dans lequel nous ne voulions pas aller nous écraser.

Après une longue réflexion, nous avons pris la décision d’arrêter temporairement toutes les activités sur le lieu afin de prioriser l’obtention de permis de construire pour le bâtiment et de bonnes relations avec les élus et les habitants du village, quitte à nous retrouver dans une véritable impasse en tant que collectif. Comment continuer à pérenniser un projet tout en arrêtant toutes les activités sur le lieu? De pleins de manières, mais aucune qui permette à un collectif même le plus solide de continuer ensemble. 

En 5 ans d’existence, nous avons déjà vécu plusieurs phases très différentes pour l’Oasis. Cette étape vient clore un beau cycle de portage collectif.

Nous n’accueillerons donc pas de stagiaires, visiteurs, wwoofers en 2020, et le portage du projet est désormais repris entièrement par Samuel et Jessica qui se laissent du temps pour réfléchir à l’avenir du lieu. Ils ne souhaitent pas porter ce projet seuls, mais l’énergie à mettre en oeuvre pour rencontrer les bonnes personnes leur semble démesurée par rapport à leurs capacités temporelles et énergétiques immédiates.

Voici quelques détails sur la façon dont nous investissons nos énergies en ce début d’année

– L’accompagnement de projets d’autoconstruction bat son plein avec Eliomatekou, qui a depuis cet été son atelier participatif à Montmeyran, où actuellement 3 tiny houses se construisent, dont celle de Stephanie

– Samuel a quitté Permalab pour la création de l’Université des Alvéoles, qui accueillera une partie des formations d’introduction au design en permaculture, de permaculture au potager, de permaculture humaine ; une autre partie se passera aux Amanins, deux chouettes lieux près de chez nous ! Il va prochainement lancer une chaîne YouTube pour partager les sujets qui l’animent !

– Chansac est maintenant épaulé de Simon dans Permalab, le bureau d’étude en design permacole, agroforesterie, gestion du sol et de l’eau … Ils préparent les IPC (International Permaculture Convergence) en Argentine cet automne, et un PDC (Permaculture Design Course) en Grèce au mois de mai

– Paulino, et les ânes Moufte et Edmée lancent un spectacle au pas de l’âne, une déambulation mêlant découverte du vivant, malice et joie de vivre, avec « Oskar et Kadichon »

– Jérémy est en pleine construction d’un vélo électrique solaire ! 

– Lolie se consacre tout entière à la clôture de ses études de sage-femme

– Jessica a rejoint la Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques, pour accompagner les restaurants d’entreprise qui souhaitent intégrer plus de produits bio et de qualité dans leurs repas. 

– Cloé entretient le mandala et aménage un laboratoire de transformation cosmétique dans sa future nouvelle maison

– Rita est partie pour de nouvelles aventures

– Stéphanie poursuit son activité de créatrice de jeux, et construit une Roul’yourte

– Julien poursuit la culture des parcelles maraîchères

– Noémie démarre un parcours de formation pour devenir doula. 

On continue quand même d’oeuvrer individuellement pour qu’il se passe des choses chouettes dans notre vallée, et de participer à toute la dynamique locale, qui est d’une sacrée richesse !

A toi qui est arrivé(e) au bout de ce pavé, bravo. Cela fait beaucoup d’informations à intégrer. 

A toi qui soutiens le projet, de près ou de loin, merci <3

Evidemment, si tu as des questions ou des propositions à nous faire, n’hésite pas à nous contacter, via le formulaire du site de l’Oasis. 

Dès que nous en saurons plus sur l’avenir du projet, nous vous informerons. 

5 Commentaires
  1. Laetitia 7 mois Il y a

    Vous êtes magnifiques… Que d’énergie, de tâtonnements… Maïs a lire ce texte je comprends qu’il y a encore toutes ces personnes sur le site, n’est ce pas? La dynamique collective semble encore bien présente..
    Si je peux je viendrai vous voir lors de mon cours séjour en Mars et si je peux animer des formations bénévolement pour soutenir le lieu ce sera avec joie !
    Je vous embrasse bien fort.
    Avec toute ma tendresse.
    Laetitia

  2. Zoonekynd 7 mois Il y a

    Ohhh je suis submergée par les émotions… Je vous souhaite énormément de courage Noemie,, Chan Sac, Samuel et Jessica ainsi que tous ceux qui ont participé à cette belle aventure et j’espère que vous trouverez des solutions et de nombreux soutiens ! L’oasis de Serendip et toutes les personnes que j’ai pu y rencontrer ont changé ma vie en mieux, ne lâchez pas s’il vous plaît !
    Je vous souhaite à tous le meilleur.
    Adeline

  3. lemondedesandee 7 mois Il y a

    Je vous envoie plein plein d’ondes positives, parce que votre projet est magnifique!!!

  4. Pruvot 7 mois Il y a

    Bon courage à tous et plein d’amicales pensées ! De quoi avez-vous besoin ? En quoi pouvons-nous vous aider ?

  5. Lalarme 5 mois Il y a

    Bonjour à tous. Je vous envoie tout plein d’énergie pour que vous trouviez la force de continuer ce beau projet. Je me suis retrouvé sur votre site car mon compagnon et moi nous documentons pour créer un eco-village ou eco-hameau. Nous apprenons des expériences des autres donc votre témoignage nous est précieux. J’espère que nous pourrons venir vous rencontrer plus tard. Bonne continuation et que l’amour guide vos pas.

Laisser un commentaire

©2020 L'Oasis de Serendip - 981, chemin de Crozat 26400 EURRE

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :